samedi 28 janvier 2012

retrouvailles après trois mois de séparation

 

28 janvier 2012

 

enfants 28 janvier 2012 (1)Noël peut se fêter un mois plus tard...

 

enfants 28 janvier 2012 (2)
la découverte des cadeaux est un égal plaisir que l'on soit
le 25 décembre ou le 28 janvier

 

enfants 28 janvier 2012 (3)
surprise et sourire

 

 enfants 28 janvier 2012 (4)
(dommage pour le contre-jour) une fille et son père

 

enfants 28 janvier 2012 (5)
...et après un juge décide de vous séparer...

 

enfants 28 janvier 2012 (6)
qui dira sa complicité avec son papa...?

 

enfants 28 janvier 2012 (8)
Clémence et son papa pendant l'heure et demi d'une visite accordée
gracieusement par une "juge" aux Affaire familiales...

 

enfants 28 janvier 2012 (9)
Émile absorbé par sa nouvelle "DS"

 

enfants 28 janvier 2012 (10)
Clémence, belle comme une petite fée...

 

enfants 28 janvier 2012 (7)
Émile, beau comme un ange

 

- un instant de grâce... après trois mois de séparation, un moment de rencontre dans une association à Saint-Étienne ("Point-Vert")... Comme le dit la directrice de ce Centre : "c'est mieux que rien..."... oui... Mais, chez leur père, ce serait tout de même mieux, Madame la "Juge" aux Affaires familiales...

28 janvier 2012

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 18 janvier 2012

une fée...

attachment
Nin's, Anissa Aouine

 

 

une fée survient toujours dans votre vie...

 

 

la plus belle photo - corrigée

 

- Pas mieux
Que le soleil entrant dans les pièces que tu traversais
Que le frémissement à te sentir respirer la nuit
Que l’éternité éprouvée à contempler ton incomparable féminité
Que la joie ressentie à voir la tienne déborder

Pas mieux
Que les instants passés avec les enfants
Que les rêves échafaudés d’aller vivre en Ardèche
Que tes arrivées toujours gaies
Que tes départs toujours pleins d’espoir de retour

Pas mieux
Que l’éclat d’intelligence dans tes yeux
Que les disputes sur toutes questions
Que ton avidité de savoir et de décrypter
Que ta lecture de Platon un certain été

Pas mieux
Que l’inimaginable grâce de ton corps dansant
Que la fidélité à ta famille et à tes proches
Que ta générosité toujours sans défaut
Que ton sourire souvent caché par tes mains

Pas mieux
Que ta magie à effacer toutes les douleurs
Que la rareté de tes pleurs
Que cette image constante d’ange
Que cette fragilité sans cesse surmontée

Pas mieux
Que cette ascension promise par toi vers les cieux
Que cet anéantissement de tous les loups auquel tu faisais croire
Que cette aventure sans cesse ouverte avec toi
Que ce torrent tumultueux qu’est ta vie faisant rouler quelques cailloux dans son lit

M.R.


- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 21:21 - Commentaires [3] - Permalien [#]